Rechercher
  • yvesgauthier85

La fois où un corbeau a contribué à la création d’une œuvre

Dernière mise à jour : 5 janv. 2020

Il y a cette philosophie interprétée et racontée en diverses versions où, brièvement, on peut évoluer et savoir comment bien évoluer en écoutant la vie, les signes, le moment présent, etc.


En art, j’aime créer ainsi. Je laisse la matière parler d’elle-même, comme par exemple laisser la peinture déborder et couler où originalement elle ne devait pas et laisser le vent déposer des débris sur la peinture encore humide.


Un jour que je m’attaquais à une toile de grande taille à l’extérieur pour plus de facilité, jouant à l’abstraction avec la peinture et la gravité, je la laissai plusieurs heures sécher là au soleil sous les grands arbres. Je la retrouvai plus tard et vit un corbeau déféquer en s’envolant de la branche d’un arbre plus haut. C’est alors que je remarquai que d’autres avaient fait pareil à quelques autres endroits sur la toile. Les arbres et le vent avaient aussi déposé des brindilles et des samares ici et là.

C’est ainsi que je créai Corllabeauration en 2013.


CORllaBEAUration, 2013

Acrylique, latex, samares, brindilles, fientes de corbeau sur toile

122 cm X 122 cm (48’’ X 48’’)

5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout